• Humpf

    La Boulimie
    La boulimie entre dans le cadre des addictions, elle est parfois qualifiée de toxicomanie sans drogue.
    Les conduites boulimiques consistent en des épisodes de compulsion alimentaire (crises),
    au cours desquels la personne mange une très grande quantité de
    nourriture de manière incontrôlée. Ensuite, elle utilise des moyens
    pour éliminer l'excès de calories ingérées, en se faisant vomir, en
    utilisant des laxatifs ou des diurétiques, en faisant de l'exercice
    physique ou en s'imposant des
    restrictions alimentaires de type anorexique. Certaines personnes peuvent combiner ces différents moyens.

    C'est pourquoi l'entourage de la personne
    concernée peut tarder à prendre conscience du phénomène. La personne
    souffrant de boulimie a souvent conscience du caractère pathologique de
    son comportement alimentaire mais a beaucoup de difficulté à
    en parler.


    Les préoccupations concernant le corps,
    la minceur, sont omniprésentes et obsédantes. La peur phobique de
    grossir est liée à une image du corps altérée.

    L'hyperphagie
    Il existe d'autres désordres alimentaires
    différents de l'anorexie et la boulimie, comme l'hyperphagie qui est
    une prise excessive d'aliments.

    Celle-ci peut être d'origine familiale ou résulter de
    mauvaises habitudes alimentaires, en particulier elle peut être la
    conséquence de régimes trop restrictifs.


    Elle peut prendre la forme d'agapes transitoires et occasionnelles ou se présenter comme un grignotage permanent.


    L'Hyperphagie et la Boulimie présentent des tableaux assez différents.


    Contrairement à la boulimie, l'hyperphagie ne se
    présente pas sous forme de crises aiguës suivies de vomissements et ne
    comporte pas de comportements compensatoires comme la prise de
    purgatif, le jeûne, ou l'exercice physique excessif.


    C'est plutôt une forme de grignotage permanent ou une
    prise de quantité d'aliments largement supérieure à la moyenne
    alimentaire avec total déséquilibre nutritionnel qui amène bien
    évidemment une prise de poids plus ou moins importante.


    Ce type de comportement alimentaire est souvent causé par une dépression
    réelle exprimée ou non. Cette frénésie alimentaire sert justement de
    consolation, de compensation à un état dépressif qui fait que l'on se
    sent anxieux, seul, fatigué ou que l'on s'ennuie.





  • Commentaires

    1
    Samedi 12 Août 2006 à 17:53
    je fé de l'hyperphagie
    voila 2 ans ke je suui ds ce cercle vissieu g ojourdui une tré grand envi den parler ac kelkun ki souffre kom moi de blem alimentaire penden 3 moi et dmi je né pa fé de crize mé c revenu si vou voulé savoir kommen venez sur mon msn car sa sré tro lon a expliké kissou a ttes !!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :